Ces patients « particuliers ». Comment les jeunes médecins (dé)médicalisent les symptômes médicalement inexpliqués ? - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles Sciences Sociales et Santé Year : 2020

Ces patients « particuliers ». Comment les jeunes médecins (dé)médicalisent les symptômes médicalement inexpliqués ?

(1) , (2) , (3)
1
2
3

Abstract

À partir d’entretiens de groupe et individuels avec de jeunes médecins généralistes (internes ou récemment diplômés), l’article examine la catégorisation des personnes présentant des symptômes médicalement inexpliqués en patients « particuliers » ou « difficiles ». Il analyse les ressorts de ce processus de catégorisation par les médecins qui se produit lorsqu’ils ont des difficultés à atteindre les idéaux médicaux incorporés lors de leur socialisation professionnelle. La mise en échec de ces idéaux les amène à reconfigurer leur savoir et leur expertise, et les conduit à re-conceptualiser les situations cliniques pour les inclure dans un cadre de pensée qui démédicalise une partie des demandes de soins afin de renforcer leur identité professionnelle. Cette démédicalisation de facto suit plusieurs voies. La première consiste à refuser ou à minimiser la gravité des troubles ressentis, et/ou les situer en dehors d’une prise en charge ordinaire en médecine générale. La seconde requalifie les troubles et le comportement de la personne dans le registre de la déviance morale et/ou médicale.
Fichier principal
Vignette du fichier
SciencesSocialesSanté2020Sarradon-Eck.pdf (325.15 Ko) Télécharger le fichier

Dates and versions

inserm-03096989 , version 1 (05-01-2021)

Identifiers

Cite

Aline Sarradon-Eck, Maïté Dias, Renaud Pouchain. Ces patients « particuliers ». Comment les jeunes médecins (dé)médicalisent les symptômes médicalement inexpliqués ?. Sciences Sociales et Santé, 2020, 38 (1), pp.5-30. ⟨10.1684/sss.2020.0160⟩. ⟨inserm-03096989⟩
56 View
138 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More