Skip to Main content Skip to Navigation
Journal articles

Épidémiologie des infections à mycobactéries non tuberculeuses d’expression respiratoire en Guyane française, étude rétrospective 2008–2018

Abstract : Introduction L’épidémiologie des infections causées par les mycobactéries non tuberculeuses d’expression respiratoire (MBNTER) est mal connue en Amérique latine, et en Guyane française en particulier. L’objectif principal de cette étude était de déterminer les caractéristiques de ces infections en Guyane. Les objectifs secondaires étaient de déterminer l’incidence des maladies pulmonaires liées aux MBNTER (MBNT-MP), et les caractéristiques spécifiques des malades infectés à Mycobacterium avium complexe (MAC) ou M. abscessus et de ceux infectés par le VIH. Méthodes Il s’agit d’une étude rétrospective observationnelle multicentrique entre 2008 et 2018, réalisée sur tous les hôpitaux de Guyane. Étaient inclus les patients ayant eu au moins une culture positive à MBNTER sur prélèvement respiratoire. Les cas étaient classés en 2 catégories : porteurs non malades et malades dues à une atteinte pulmonaire liée à MBNTER selon les critères définis par l’American Thoracic Society/Infectious Disease Society of America (ATS/IDSA) en 2007. Résultats Sur la période d’étude, 178 cas ont été inclus, parmi lesquels 147 étaient porteurs non malades et 31 malades. Les patients étaient plutôt des hommes (61 %), jeunes (âge médian 49 ans), vivant dans la précarité (64 %) avec des comorbidités respiratoires (33 %) ou une immunodépression avec des CD4 ≤ 50/mm3 dans 39 % des 46 % de patients séropositifs pour le VIH. Les MAC suivies de M. fortuitum puis M. abscessus étaient les plus fréquentes (38 %, 19 % et 6 % respectivement). Le taux d’incidence annuel moyen de MBNT-MP était à 1,07/100 000 habitants par an. La MBNT-MP était significativement associée à l’infection par le VIH, à la dénutrition, et aux espèces MAC et M. abscessus qui représentaient respectivement 81 % et 16 % des maladies pulmonaires à MBNT. La mortalité à un an toutes causes confondues était de 29 % chez les malades. Conclusion Il s’agit de la première étude réalisée sur les infections à MBNTER en Guyane. L’épidémiologie des MBNTER y est spécifique avec une population différente de celle de France métropolitaine. MAC et M. abscessus sont les espèces responsables de maladies respiratoires favorisées par une infection par le VIH, ou par des comorbidités respiratoires et la dénutrition, respectivement. Les caractéristiques chez le séropositif pour le VIH sont différentes et les critères ATS/IDSA n’y sont pas extrapolables rendant le diagnostic difficile. La mortalité est plus élevée en Guyane qu’en France métropolitaine.
Document type :
Journal articles
Complete list of metadata

https://www.hal.inserm.fr/inserm-03028256
Contributor : Christine Dupuis Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Friday, November 27, 2020 - 3:01:32 PM
Last modification on : Thursday, September 30, 2021 - 8:10:01 PM

Identifiers

Citation

M. Chaptal, Claire Andréjak, T. Bonifay, G. Guillot, M. Boutrou, et al.. Épidémiologie des infections à mycobactéries non tuberculeuses d’expression respiratoire en Guyane française, étude rétrospective 2008–2018. Revue des Maladies Respiratoires Actualites, Elsevier, 2020, 12 (1), pp.17-18. ⟨10.1016/j.rmra.2019.11.023⟩. ⟨inserm-03028256⟩

Share

Metrics

Record views

55