Users sceptical about generic drugs: an anthropological approach - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles Epidemiology and Public Health = Revue d'Epidémiologie et de Santé Publique Year : 2007

Users sceptical about generic drugs: an anthropological approach

Des usagers sceptiques face aux médicaments génériques: une approche anthropologique

(1) , (1) , (1) , (1)
1

Abstract

BACKGROUND: Since the enactment of the 2002 legislative measures favoring the prescription of generic drugs, various quantitative studies have shown that approval by prescribers and users has risen in France. Nevertheless, scepticism remains as well as distrust towards these drugs focusing on their effectiveness compared with brand-name drugs, on potential dangers, and on the interruption they cause in prescription and consumption habits. Using a comprehensive approach, this article analyzes the social and cultural logic behind the negative image of generic drugs. METHODS: The materials issued from an ethnographic study on the prescription of drugs for high blood pressure. Sixty-eight interviews were undertaken between April 2002 and October 2004 with people (39 women and 29 men, between the age of 40 and 95, 52 over the age of 60) treated for over a year for high blood pressure in rural areas in the Southeast of France. Thirteen people provided unsolicited opinions about generic drugs. RESULTS: Analysis of the information collected shows that users have various representations of generic drugs, including the idea of counterfeited and foreign drugs. These representations interfere with the adjustment process and the development of consumer loyalty. They are part of a set of social representations about drugs which form and express the user's reality. In these representations, the drug is an ambivalent object, carrier of both biological effectiveness and toxicity; it is also the metonymical extension of the prescriber, bestowing upon the prescription a symbolic value. CONCLUSION: By placing the generic drug in its network of symbolic and social meaning, this study highlights the coherence of the scepticism towards generic drugs by consumers (and prescribers) with a system of common opinion in which drugs are everyday things, personalized and compatible with users, symbolic exchange carriers in the physician-patient relationship, and in which confidence in the drug is also that given to the health care system in general.
Position du problème. Différentes études quantitatives montrent que l'adhésion des prescripteurs et des utilisateurs tend à croître en France depuis les mesures législatives de 2002 en faveur de la prescription des génériques. Néanmoins, il demeure un scepticisme et une méfiance envers ces médicaments qui se focalisent sur leur efficacité comparativement aux médicaments de marque, sur leurs dangers, et sur la rupture qu'ils occasionnent dans les habitudes de prescription et de consommation. Dans une démarche compréhensive, l'article analyse les logiques sociales et culturelles qui sous-tendent les représentations négatives des médicaments génériques. Méthodes. Les matériaux sont issus d'une étude ethnographique sur le suivi de l'ordonnance de médicaments antihypertenseurs. 68 entre-tiens semi-directifs ont été réalisés entre avril 2002 et octobre 2004 auprès de 39 femmes et 29 hommes âgés de 40 à 95 ans, traités depuis plus d'un an pour hypertension artérielle dans le Sud-est de la France, en zone rurale. Treize personnes se sont exprimées spontanément sur les génériques. Revue d'Épidémiologie et de Santé Publique 55 (2007) 179-185. Résultats. L'analyse des discours fait apparaître diverses représentations des génériques : une contrefaçon, un médicament étranger. Ces représentations interfèrent dans les processus d'appropriation et de fidélisation au médicament. Elles s'inscrivent dans un ensemble de représentations collectives du médicament qui traduisent et construisent la réalité des consommateurs. Dans celles-ci, le médicament est un objet ambivalent , porteur à la fois d'une efficacité biologique et d'une toxicité ; il est aussi l'extension métonymique du prescripteur, conférant à la prescription une valeur symbolique. Conclusion. En resituant le générique dans son réseau de significations symboliques et sociales, l'étude souligne la cohérence du scepticisme envers les génériques des consommateurs (et des prescripteurs) avec un système de pensée populaire dans lequel le médicament est un objet du quotidien, personnalisé et compatible à l'usager, support des échanges symboliques dans la relation médecin-malade, et dans lequel la confiance dans le médicament est aussi celle accordée au système de santé en général.
Embargoed file
Embargoed file
Ne sera jamais visible
Loading...

Dates and versions

inserm-02272176 , version 1 (27-08-2019)

Identifiers

Cite

Aline Sarradon-Eck, M.-A Blanc, M. Faure, A. Blanc. Users sceptical about generic drugs: an anthropological approach. Epidemiology and Public Health = Revue d'Epidémiologie et de Santé Publique, 2007, 55 (3), pp.179-185. ⟨10.1016/j.respe.2007.01.026⟩. ⟨inserm-02272176⟩

Collections

INSERM
30 View
1 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More