Canicule et surmortalité à Paris en août 2003, le poids des facteurs socio-économiques - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles Espace Populations Sociétés Year : 2006

Canicule et surmortalité à Paris en août 2003, le poids des facteurs socio-économiques

(1) , (1)
1

Abstract

La surmortalité exceptionnelle observée parallèlement à l'épisode caniculaire d'août 2003 s'est produite avec une intensité différente selon les lieux : elle a été plus importante en Île-de-France et dans le Centre que dans d'autres régions de France. Son impact a été plus massif en milieu urbain que dans les communes rurales. À Paris, l'expression de ce phénomène a été particulièrement exacerbée, avec une augmentation de près de 190% de la mortalité entre le 1er et le 20 août 2003 par rapport aux années antérieures. Toutefois, cette surmortalité ne s'est pas produite de manière homogène dans la ville. L'analyse des disparités spatiales de mortalité dans la ville a été conduite sur les décès domiciliés selon deux niveaux d'agrégation, les arrondissements (au nombre de 20) et les quartiers (80). Elle repose sur la cartographie d'indicateurs simples de mortalité (ratio standardisé de mortalité) et de surmortalité (ratio de mortalité). La détermination des facteurs de risques sociaux (caractéristiques socio-démographiques et socio-économiques de la population) et contextuels (température, pollution, niveau socio-économique du quartier) s'appuie sur la construction d'un modèle de régression poissonnien. En 2003 une structure spatiale de mortalité différente de celle des années de référence est mise en évidence qui se caractérise par un pôle de surmortalité au sud de la ville. Ce décalage de la mortalité au cours de la canicule par rapport aux années sans canicule pourrait s'expliquer par l'intrication étroite entre des facteurs socio-économiques et d'autres facteurs, tels que les niveaux de pollution ou les variations intra-urbaines de température. Au-delà de la dimension dramatique de cet événement sans précédent, l'étude met en exergue la précarité sociale et économique d'une partie de la population âgée de la capitale. Cette étude souligne donc de manière forte l'importance des liens réciproques entre les différentes dimensions (sanitaires, sociales et contextuelles) d'un phénomène de santé.
Not file

Dates and versions

inserm-00665842 , version 1 (02-02-2012)

Identifiers

  • HAL Id : inserm-00665842 , version 1

Cite

Emmanuelle Cadot, Alfred Spira. Canicule et surmortalité à Paris en août 2003, le poids des facteurs socio-économiques. Espace Populations Sociétés, 2006, 2-3, pp.239-249. ⟨inserm-00665842⟩
1047 View
0 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More