Variation du risque de cancer du sein en fonction de la nature de la mutation du gène ATM. Étude familiale rétrospective

Résumé : Objectifs : L’ataxie-télangiectasie (AT) est une maladie récessive de l’enfant caractérisée par une ataxie cérébelleuse dégénérative, des télangiectasies cutanées ou muqueuses, un déficit immunitaire et un risque augmenté de cancer. Des études sur les familles AT ont montré que les femmes hétérozygotes AT (HetAT) ont un risque de cancer du sein (CS) multiplié par ~ 3 par rapport à la population générale. Bien que l’AT soit rare, jusqu’à 1 % de la population serait HetAT. Ce trait génétique pourrait donc être impliqué dans un pourcentage non négligeable de CS, entre 1 % et 3 %. Nous proposons d’estimer le risque de CS en fonction de la nature de la mutation du gène ATM et de la taille présumée des protéines ATM qui seraient produites à partir des allèles portant les mutations tronquantes. Méthodes : Entre 1994 et 1997, 34 familles (1 423 apparentés dont 711 femmes) ont été recensées à partir d’enfants AT. Les données démographiques, la survenue de cancer et les prélèvements sanguins ont été recueillis auprès des apparentés du 1er, 2e et 3e degré de l’enfant AT. Une mutation ATM a été identifiée dans 84 % des branches parentales explorées. Le nombre observé de cancers a été comparé au nombre attendu calculé à partir des données d’incidence estimées France entière. Résultats : Le risque de CS parmi les HetAT était multiplié par 3,96 par rapport à la population générale. Nous n’avons pas mis en évidence de différence de risque en fonction de la nature de la mutation (c’est-à-dire tronquantes vs « faux-sens »). L’étude de la variation du risque de CS en fonction de la longueur présumée de la protéine ATM tronquée met en évidence une association entre le risque de CS et la localisation de la mutation dans certains domaines du gène ATM. Conclusion : Bien que les conséquences biologiques des mutations tronquantes à l’état hétérozygote sur le processus de la réparation de l’ADN soit encore mal connue, ces résultats méritent d’être confirmés. En effet, si cette association est confirmée, la stratégie de dépistage du CS dans les familles AT pourrait être modifiée en fonction de la localisation de la mutation.
Type de document :
Communication dans un congrès
Congrès ADELF, Sep 2004, Bordeaux, France. Elsevier Masson, 52 (S1), pp.1S51-1S52, E1-2, 2004
Liste complète des métadonnées

http://www.hal.inserm.fr/inserm-00609991
Contributeur : Marie-Gabrielle Dondon <>
Soumis le : mercredi 20 juillet 2011 - 16:20:25
Dernière modification le : mardi 5 décembre 2017 - 17:20:02

Identifiants

  • HAL Id : inserm-00609991, version 1

Collections

Citation

Eve Cavaciuti, Anthony Laugé, Katia Ossian, Nicolas Janin, Janet Hall, et al.. Variation du risque de cancer du sein en fonction de la nature de la mutation du gène ATM. Étude familiale rétrospective. Congrès ADELF, Sep 2004, Bordeaux, France. Elsevier Masson, 52 (S1), pp.1S51-1S52, E1-2, 2004. 〈inserm-00609991〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

193