Samenta : rapport sur la santé mentale et les addictions chez les personnes sans logement personnel d'Ile-de-France

Résumé : L'enquête Samenta cherche à estimer la prévalence des troubles psychiatriques et des addictions parmi les personnes sans logement personnel en Ile-de-France. La méthodologie de l'enquête repose sur un sondage complexe (tirage des structures, des jours d'enquêtes et des personnes) de façon à obtenir un échantillon aléatoire de personnes sans logement fréquentant des services d'aide. La pondération de l'échantillon (prenant en compte la probabilité d'inclusion de chaque enquêté et les fréquentations multiples des services au cours de la période d'enquête) a permis d'estimer la population francilienne sans logement personnel fréquentant les services d'aide. Le questionnaire a été construit par une équipe de recherche pluridisciplinaire. Les personnes ont été interrogées par un binôme composé d'un enquêteur professionnel et d'un psychologue clinicien. Un psychiatre a été sollicité ultérieurement dès lors que les éléments cliniques recueillis par le psychologue suggéraient un possible trouble psychiatrique. Entre février et avril 2009, 840 personnes ont participé à l'enquête. La pondération de l'échantillon permet d'estimer la population francilienne sans logement personnel fréquentant les services d'aide pendant la période d'étude à 21 176 personnes (IC95 % [17 582 ; 24 770]). Nous avons estimé qu'un tiers de cette population souffre de troubles psychiatriques sévères, c'est-à-dire de troubles psychotiques, de troubles de l'humeur (troubles dépressifs sévères essentiellement) et de troubles anxieux. Cette prévalence de troubles sévères est plus forte qu'en population générale. Elle reflète le risque élevé de rupture sociale présenté par les personnes atteintes de troubles psychotiques ou de troubles sévères de l'humeur. Elle est, en particulier, dix fois plus importante pour les troubles psychotiques. De même, la dépendance ou la consommation régulière de substances psychoactives (alcool, drogues illicites et/ou médicaments détournés de leur usage) concernent près de trois personnes sur dix. Les prévalences de troubles psychiatriques sévères et d'addictions sont plus élevées dans des dispositifs à bas seuil, qui accueillent un public plus défavorisé et ne facilitent pourtant pas l'accès ou le maintien dans le soin. Les structures d'urgence et les hôtels sociaux sont particulièrement concernés. La co-morbidité entre troubles psychiatriques et addictions est aussi plus importante parmi les personnes sans logement personnel que parmi la population générale. Par ailleurs, si les personnes atteintes de troubles psychiatriques sévères ont eu, pour plus des deux tiers d'entre elles, un recours aux soins psychiatriques au cours de leur vie, la majorité d'entre elles n'est plus suivie : le maintien dans le soin s'avère problématique. Toutefois, il faut noter que leur observance du traitement n'est pas moins bonne que celle des personnes atteintes de troubles psychiatriques en population générale. Concernant la santé mentale et des addictions, les personnes sans logement personnel demeurent donc toujours particulièrement touchées. Cependant, la maladie mentale n'affecte pas toute la population sans logement personnel, encore moins dans ses formes les plus sévères ; il en est de même au sujet des addictions. La population " sans chez soi " ne se résume donc pas, loin s'en faut, à la figure du " malade mental " ou de " l'alcoolique ".
Type de document :
Ouvrage (y compris édition critique et traduction)
Observatoire du Samu social, pp.227, 2004
Liste complète des métadonnées

http://www.hal.inserm.fr/inserm-00471925
Contributeur : Pierre Chauvin <>
Soumis le : vendredi 9 avril 2010 - 10:45:54
Dernière modification le : samedi 1 septembre 2018 - 01:07:36
Document(s) archivé(s) le : mardi 14 septembre 2010 - 18:07:13

Fichier

Samenta.pdf
Accord explicite pour ce dépôt

Identifiants

  • HAL Id : inserm-00471925, version 1

Collections

Citation

Anne Laporte, Pierre Chauvin. Samenta : rapport sur la santé mentale et les addictions chez les personnes sans logement personnel d'Ile-de-France. Observatoire du Samu social, pp.227, 2004. 〈inserm-00471925〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

2393

Téléchargements de fichiers

1384