Césarienne et troubles génitosexuels du post-partum

Résumé : Objet La prévalence et la prévention des troubles génitosexuels consécutifs à l'accouchement sont peu connues. Il serait logique de penser que la césarienne qui évite le traumatisme périnéal s'accompagne de moins de troubles de la fonction sexuelle. Méthode Nous avons réalisé une revue de la littérature sur le sujet. Résultat La prévalence de la dyspareunie en post-partum immédiat est estimée entre 20 et 50 %, la durée moyenne des symptômes est de quatre mois. La déchirure périnéale est un facteur de risque pour la dyspareunie du post-partum immédiat. Les troubles sexuels peuvent persister plus longtemps en cas de déchirure grave. À distance de l'accouchement, il n'existe pas de différence entre les femmes accouchées par césarienne et les femmes accouchées par les voies naturelles pour la prévalence de la dyspareunie dans un essai randomisé, les cohortes de femmes suivies après l'accouchement et les enquêtes transversales. Conclusion La césarienne ne semble pas apporter de protection contre les troubles génitosexuels.
Type de document :
Article dans une revue
Pelvi-périnéologie, Springer Verlag, 2009, 4 (3), pp.207-212. 〈10.1007/s11608-009-0248-7〉
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [25 références]  Voir  Masquer  Télécharger

http://www.hal.inserm.fr/inserm-00422695
Contributeur : Xavier Fritel <>
Soumis le : jeudi 8 octobre 2009 - 12:16:25
Dernière modification le : mercredi 21 mars 2018 - 18:57:36
Document(s) archivé(s) le : mercredi 16 juin 2010 - 00:30:26

Fichiers

Troubles_genito_sexuels_et_ces...
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

Collections

Citation

Xavier Fritel. Césarienne et troubles génitosexuels du post-partum. Pelvi-périnéologie, Springer Verlag, 2009, 4 (3), pp.207-212. 〈10.1007/s11608-009-0248-7〉. 〈inserm-00422695〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

323

Téléchargements de fichiers

2958