Comportements sexuels à risque et facteurs prédictifs de non utilisation du préservatif parmi les usagers de crack dans les Départements Français d'Amérique

Abstract : Résumé : Introduction : Les départements Français d’Amérique sont à la fois parmi les territoires français les plus affectés par le VIH et parmi les territoires français les plus impactés par la consommation de crack. L’épidémie de VIH en Guyane est une épidémie concentrée qui touche plus spécifiquement certains groupes vulnérables. Parmi ces groupes, les usagers de crack sont particulièrement touchés. Matériel et Méthodes : Une étude a été réalisée simultanément dans les trois départements en 2012 dans le but de décrire les connaissances, les attitudes et les pratiques vis-à-vis du VIH et des IST chez les usagers de crack. Au total 640 personnes ont été interrogées. La méthode d’échantillonnage utilisée était non probabiliste et combinait un échantillonnage de convenance dans les associations recevant ce public (75% de l’échantillon), et un échantillonnage en boule de neige en dehors afin d’atteindre les personnes ne fréquentant pas les structures (25% de l’échantillon). Résultats : Un tiers des personnes n’utilisait pas systématiquement le préservatif avec les partenaires occasionnels (36,2%) ou avec les partenaires commerciaux (32,3%), et 64% n’utilisaient pas le préservatif à chaque fois avec les partenaires réguliers. Différents facteurs prédictifs de la non utilisation du préservatif ont été identifiés selon le type de partenaire à l’aide d’un modèle log-binomial. Parmi les différents facteurs repérés, deux étaient communs à chaque type de partenaire : la perception élevée de son risque face au VIH et le fait de ne pas se sentir à l’aise pour persuader un partenaire à utiliser le préservatif. Discussion : Dans un contexte de multipartenariat, de violences sexuelles fréquentes et de dépistage insuffisant du VIH, la non utilisation systématique du préservatif peut avoir un impact non négligeable dans la diffusion de l’épidémie. Bien que la non utilisation du préservatif soit sensiblement inférieure à ce que l’on retrouve dans la littérature, ces proportions traduisent un réel problème. La capacité à persuader un partenaire sexuel à utiliser un préservatif était négativement corrélée avec la non utilisation du préservatif quel que soit le type de partenaire. Ainsi, il semble que lorsque les personnes se sentaient capables de négocier l'utilisation du préservatif, elles l’utilisaient de manière plus systématique. La capacité personnelle perçue est souvent considérée comme un levier important pour adapter les comportements de santé. Or, elle peut être affectée dans des situations de stigmatisation, d’addiction ou de relation violente. Ces résultats soulignent l’importance d’interventions spécifiques de prévention parmi les usagers de crack et notamment des interventions visant à améliorer le sentiment d’efficacité personnelle (perceived self-efficacy) et d’estime de soi.
Type de document :
Poster
Colloque ATHS Biarritz, Oct 2017, Biarritz, France. 2017
Liste complète des métadonnées

http://www.hal.inserm.fr/inserm-01621896
Contributeur : Inserm Cic1424 Centre d'Investigation Clinique Antilles Guyane <>
Soumis le : lundi 23 octobre 2017 - 19:56:47
Dernière modification le : mercredi 21 février 2018 - 23:18:38

Fichier

2017, Parriault - Comportement...
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : inserm-01621896, version 1

Collections

Citation

Marie-Claire Parriault, Astrid Van-Melle, Célia Basurko, Larissa Valmy, Bruno Hoen, et al.. Comportements sexuels à risque et facteurs prédictifs de non utilisation du préservatif parmi les usagers de crack dans les Départements Français d'Amérique. Colloque ATHS Biarritz, Oct 2017, Biarritz, France. 2017. 〈inserm-01621896〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

69

Téléchargements de fichiers

61