Étude des algorithmes de repérage de la schizophrénie dans le SNIIR-AM par le réseau REDSIAM

Résumé : Position du problème Le réseau REDSIAM a pour objectif de favoriser la communication entre les utilisateurs des bases de données contenues dans le Sniiram, de valider et de promouvoir les méthodes d’analyses de ces données. Au sein de ce réseau, le groupe de travail « Troubles mentaux et du comportement » s’est intéressé aux algorithmes d’identification de la schizophrénie de l’adulte dans le Sniiram et a recensé au cours d’entretiens avec des experts, les critères d’identification des patients souffrant de cette pathologie. Méthode Après un travail de bibliographie, neuf experts de la schizophrénie ont été interrogés sur leurs procédés de repérage des patients vivant avec un trouble schizophrénique dans le Sniiram. Les entretiens ont eu lieu par téléphone, à partir d’un questionnaire. Résultats La synthèse des entretiens montre que le Sniiram contient différentes bases permettant le repérage des patients souffrant de schizophrénie : celle des ALD, celle des hospitalisations et celle relative aux traitements médicamenteux. Pour être le plus complet possible, un algorithme devrait s’appuyer sur l’ensemble des critères de repérage évoqués par les partenaires et présents dans ces bases. En effet, seul un tiers des personnes vivant avec un trouble schizophrénique semble bénéficier d’une ALD. Tous les patients ne sont pas hospitalisés et le codage des diagnostics lors d’hospitalisations, notamment en court-séjour MCO, n’est pas exhaustif. Pris séparément, les traitements antipsychotiques ne peuvent être employés comme critère de repérage car ils sont également délivrés à des patients souffrant de troubles bipolaires, voire à des patients présentant d’autres troubles. Il semble opportun de combiner ces critères complémentaires. Les experts ont attiré l’attention sur les prises en charge en ambulatoire, qui concernent près de 80 000 patients sans autre forme de suivi, même si celles-ci sont difficiles à chaîner avec les autres informations. Trois propositions d’algorithmes ont été faites par des experts, chacune combinant l’ensemble des critères évoqués. Conclusion Une identification des patients atteints de schizophrénie et pris en charge pour cette pathologie semble possible dans le Sniiram. Différentes combinaisons des critères retenus doivent être utilisées en fonction des objectifs poursuivis, sur une période adaptée.
Type de document :
Article dans une revue
Epidemiology and Public Health / Revue d'Epidémiologie et de Santé Publique, Elsevier Masson, 2017, Epub ahead of print. 〈10.1016/j.respe.2017.03.133〉
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [24 références]  Voir  Masquer  Télécharger

http://www.hal.inserm.fr/inserm-01539112
Contributeur : Catherine Quantin <>
Soumis le : mercredi 14 juin 2017 - 14:26:10
Dernière modification le : vendredi 8 juin 2018 - 14:50:10
Document(s) archivé(s) le : mardi 12 décembre 2017 - 15:27:18

Fichier

 Accès restreint
Fichier visible le : jamais

Connectez-vous pour demander l'accès au fichier

Identifiants

Collections

Citation

Catherine Quantin, Cédric Collin, Mathilde Frérot, Johan Besson, Jonathan Cottenet, et al.. Étude des algorithmes de repérage de la schizophrénie dans le SNIIR-AM par le réseau REDSIAM. Epidemiology and Public Health / Revue d'Epidémiologie et de Santé Publique, Elsevier Masson, 2017, Epub ahead of print. 〈10.1016/j.respe.2017.03.133〉. 〈inserm-01539112〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

246