Diagnostic et prise en charge des PVVIH en zones isolées et frontalières en Guyane

Résumé : Bien que la prise en charge de personnes vivant avec le VIH (PVVIH) s’améliore globalement en Guyane, les disparités entre les régions et les différentes populations-clés sont importantes. Cet article a pour objectif de décrire les caractéristiques épidémiologiques, spatiales et cliniques des PVVIH suivies en zones isolées en les comparant avec celles suivies sur le littoral, dans les centres hospitaliers, en Guyane Française. Les données présentées reposent sur les données de suivi clinique réalisé au cours des missions délocalisées d’infectiologie au sein des Centres Délocalisés de Prévention et de Soins (CDPS) de Guyane. Ces données ont été analysées en relation avec les données INSEE issue du dernier recensement des communes de Guyane en 2012 et comparées aux données de suivi des PVVIH dans les différents centres hospitaliers de Guyane issues du logiciel Nadis®. L’évolution du taux annuel de découvertes de séropositivité VIH montre une arrivée plus tardive en zones isolées que sur le littoral de cette infection. L’épidémie apparait ces dernières années comme particulièrement active notamment chez les patients d’origine Brésilienne. L’âge médian des PVVIH en CDPS est de 43,8 ans, le sex ratio homme/femme est de 0,98. Prés de 37% des PVVIH sont dépistées au stade tardif (< 200 CD4/mm3). Le pourcentage de succès virologiques après 6 mois de traitement est de 80% par rapport à 88% sur le littoral. L’histoplasmose est la première cause d’infection opportuniste retrouvée. Les infections tropicales et notamment le paludisme (16%) sont fréquentes. La répartition spatiale des patients suivis montre une absence de PPVIH identifiées en amont des villes de Maripasoula et Saint Georges de l’Oyapock. Ces caractéristiques géographiques régionales rappellent l’importance de prendre en charge les PVVIH en zones isolées, particulièrement aux frontières, qui constituent des zones de passage, de repli, de prise de risques mais aussi de carence en offre de dépistage et de soins. Ainsi, en zones isolées en Guyane Française, les efforts doivent être poursuivis afin d’enrayer et de contrôler la diffusion de l’épidémie de VIH sur ces zones devenues stratégiques en terme de santé publique.
Type de document :
Article dans une revue
Bulletin de Veille Sanitaire - Cire Antilles Guyane, 2015, pp.10-16
Liste complète des métadonnées

http://www.hal.inserm.fr/inserm-01422859
Contributeur : Inserm Cic1424 Centre d'Investigation Clinique Antilles Guyane <>
Soumis le : mardi 27 décembre 2016 - 14:55:49
Dernière modification le : mercredi 7 mars 2018 - 01:03:39
Document(s) archivé(s) le : mardi 21 mars 2017 - 00:05:05

Fichier

2015, Mosnier - Diagnostic et ...
Fichiers éditeurs autorisés sur une archive ouverte

Identifiants

  • HAL Id : inserm-01422859, version 1

Citation

Emilie Mosnier, Noé Guiraud, Loïc Epelboin, Florence Huber, Leila Adriouch, et al.. Diagnostic et prise en charge des PVVIH en zones isolées et frontalières en Guyane. Bulletin de Veille Sanitaire - Cire Antilles Guyane, 2015, pp.10-16. 〈inserm-01422859〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

228

Téléchargements de fichiers

290