[Heart rate reduction: beneficial effects in heart failure and post-infarcted myocardium.]

Résumé : Heart rate (HR) is an independent predicting factor of cardiovascular events in patients with advanced heart failure. Clinical trials conducted with beta-blockers have demonstrated that reduction of HR is a fundamental mechanism to explain the reduction of morbi-mortality in such a disease. Trials conducted with ivabradine, the first selective inhibitor of the I(f) current in cardiac pacemaker cells, have also clearly confirmed that reduction of HR lead to powerfull and sustained favourable effects in patients with cardiac failure and post-infarcted myocardial diseases. These effects are not only due to the reduction of the risk factors associated with myocardial ischemia but also to the reduction of cardiac and perivascular fibrosis associated with the remodelling process at the ventricular level. Although the mechanisms associated with reduction of HR following administration of beta-blockers and ivabradine are to a large extent similar, others like their effects on post-systolic contraction are totally opposed. So, new clinical trials are necessary to know whether it is possible to substitute these drugs or conversely to associate them for an optimal therapeutic strategy in patients with advanced heart failure and post-infarcted myocardium.La fréquence cardiaque (FC) est un facteur de prédiction indépendant des évènements cardiovasculaires à la fois dans la population générale et chez les patients insuffisants cardiaques. Les essais cliniques menés avec les bêtabloquants ont bien montré que la réduction de la FC était un mécanisme fondamental de la diminution de la morbi-mortalité dans cette maladie. Les essais menés avec l'ivabradine, premier inhibiteur sélectif des courants I(f) des cellules pacemaker cardiaques, ont confirmé que la réduction exclusive de la FC avait des effets favorables dans l'insuffisance cardiaque et le post-infarctus. Ces effets sont dus à la diminution des facteurs de risque liés à l'ischémie mais aussi à la réduction de la fibrose cardiaque et périvasculaire associée au remodelage ventriculaire. Si les mécanismes associés à la réduction de la FC par les bêtabloquants et l'ivabradine sont en grande partie similaires, d'autres, comme leur effet sur la contraction post-systolique, les différencient radicalement. Pour ces raisons, la mise en oeuvre de nouveaux essais cliniques est essentielle afin de savoir s'il faut les substituer l'un à l'autre ou au contraire les associer pour un traitement optimal de l'insuffisance cardiaque et du post-infarctus.
Type de document :
Article dans une revue
Thérapie, EDP Sciences, 2009, 64 (2), pp.87-91. 〈10.2515/therapie/2009013〉
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [24 références]  Voir  Masquer  Télécharger

http://www.hal.inserm.fr/inserm-00411738
Contributeur : Georges Guellaen <>
Soumis le : samedi 28 août 2010 - 07:00:13
Dernière modification le : samedi 28 août 2010 - 07:00:13
Document(s) archivé(s) le : mercredi 30 novembre 2016 - 10:10:18

Fichier

Berdeaux_Therapie_2009-HAL.pdf
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

Collections

Citation

Alain Berdeaux, Renaud Tissier, Nicolas Couvreur, Issam Salouage, Bijan Ghaleh. [Heart rate reduction: beneficial effects in heart failure and post-infarcted myocardium.]. Thérapie, EDP Sciences, 2009, 64 (2), pp.87-91. 〈10.2515/therapie/2009013〉. 〈inserm-00411738〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

135

Téléchargements de fichiers

540